Chronique 04 : La vieillesse, une bénédiction divine

Bien-aimés dans le Seigneur,

Paix et Joie à vous de la part du Christ, notre Unique Sauveur !

L’Afrique traditionnelle a toujours voué de la vénération aux cheveux blancs. Le respect des aînés y est perçu comme une valeur intangible que l’on transmet aux jeunes générations. Les personnes âgées, dépositaires de la mémoire collective, étaient intégrées et avaient leurs mots à dire dans la gestion de la cité sur tous les plans. Leurs paroles d’or et empreintes d’expérience et de sagesse étaient recherchées. Et quand déclinaient leurs forces physiques et que l’autonomie venait à manquer, les confinant aux quatre murs d’une case, il revenait aux enfants ou à d’autres membres de la famille de venir s’asseoir pour  les assister jusqu’à leur départ du monde des vivants pour celui des morts. A l’annonce d’ailleurs de la mort d’un vieillard bien entretenu, la communauté félicitait ceux et celles qui l’ont entouré de soins et de tendresse jusqu’à sa naissance dans l’au-delà.

Cette Afrique-là qui vient d’être peinte peine aujourd’hui à résister aux violents assauts de la modernité. La « culture du rebut » et de la marginalisation des personnes âgées que dénonce le Pape François dans son Message à l’occasion de la IIème Journée Mondiale des grands-parents et des personnes âgées qui sera célébrée le dimanche 24 juillet 2022  est en train de s’installer chez nous. Petit à petit, la vieillesse commence par rimer avec la solitude, le sentiment d’inutilité pour la famille et la société, le dénuement matériel, la souffrance et dans certains cas extrêmes le rejet total pour des raisons fondées ou non. Les maisons de retraite et les asiles pour vieillards sont projetés pour accueillir les personnes âgées et anticiper du coup, leur disparition de l’horizon de leur famille. Le Pape François, dans son Message précité, affirme sans ambages et rejoint en cela la culture africaine : « Bénie soit la maison qui garde une personne âgée ! Bénie soit la famille qui honore ses grands-parents ! ». De toute évidence, garder une personne âgée ou honorer ses grands-parents ne relèvent pas de la sinécure mais d’un sursaut intérieur d’humanité pour accompagner cette saison difficile de la vie mais qui demeure après tout, une bénédiction divine et non une malédiction !

A l’occasion de cette deuxième Journée Mondiale des Grands-parents et des personnes âgées, aidons nos ainés à vivre décemment la dernière étape de leur vie par une triple assistance :

D’abord, l’assistance matérielle qui consiste à les aider à subvenir à leurs besoins basiques comme se loger, se nourrir, se vêtir, se soigner. Que les enfants s’obligent à cette tâche en attendant que les structures de nos Etats africains ne permettent un jour à tous ceux et celles qui auront travaillé toute une vie dans n’importe quel secteur, de jouir d’une retraite décente.

Ensuite, l’assistance psychologique garantie par la présence à leurs côtés ou à défaut par les visites régulières de leur progéniture. L’idéal reste leur maintien dans le tissu familial pour une bénéfique connexion intergénérationnelle.

Enfin, l’assistance spirituelle qui consiste à prier pour eux et avec eux, en les aidant à devenir comme le souligne le Pape François « la « chorale » permanente d’un grand sanctuaire spirituel, où la prière de supplication et le chant de louange soutiennent la communauté qui travaille et lutte sur le terrain de la vie ».

Enfin débarrassés du stress qu’impose la vie professionnelle, ils peuvent  mieux se consacrer à Dieu par la lecture assidue de la Parole de Dieu et par la prière.

A jeudi prochain, si Dieu le veut !

  

Père Eric Oloudé OKPEITCHA

Diocèse de Porto-Novo


Commentaires

  • Bonjour père. Merci d’attirer notre attention sur les soins aux personnes âgées. Ils ont tout sacrifié pour nous. Mais nous leur manquons de gratitude par notre indifférence et notre manque de proximité durant leur vieillesse. Que le Seigneur nous donne de leur rendre amour pour amour surtout dans leurs vieux jours où ils en ont sérieusement besoin.

  • Bonjour père. Merci d’attirer notre attention sur les soins aux personnes âgées. Elles ont tout sacrifié pour nous. Mais nous leur manquons de gratitude par notre indifférence et notre manque de proximité durant leur vieillesse. Que le Seigneur nous donne de leur rendre amour pour amour surtout dans leurs vieux jours où elles en ont sérieusement besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.