COMMUNIQUE FINAL – SESSION OCTOBRE 2020 – CONFERENCE EPISCOPALE DU BENIN

Du 18 au 21 octobre 2020, la Conférence Episcopale du Bénin (C.E.B) a tenu sa première Session ordinaire plénière, au titre de l’année pastorale 2020-2021, au Centre Pastoral Mgr Nicolas OKIOH de Natitingou. D’entrée de jeu, les Evêques du Bénin bénissent le Seigneur pour cette nouvelle année pastorale. Malheureusement, elle s’ouvre dans un contexte encore marqué par la pandémie de la Covid-19 qui a négativement touché presque tous les aspects de la vie sociale. Ils recommandent les âmes des victimes à la miséricorde de Dieu et expriment toute leur compassion à leurs parents et proches ; ils sont également solidaires de tous ceux et celles que les conséquences de la pandémie ont plongés dans la pauvreté ou même la misère. Et comme elle n’est pas encore totalement vaincue, la Conférence Episcopale du Bénin exhorte la population béninoise à renforcer surtout ses défenses immunitaires sans baisser la garde sur l’observance des gestes barrières.

Après avoir pris connaissance des différents thèmes d’année pastorale choisis dans les diocèses, les Evêques du Bénin exhortent tous les fidèles du Christ à tirer profit des diverses initiatives pastorales pour approfondir leur vie de foi et améliorer leur connaissance du Christ, notre Sauveur. Tout au long de leurs assises, les Evêques du Bénin ont accordé quelques audiences et ont examiné plusieurs questions d’intérêt commun.

1- Au premier jour de leurs travaux, les Evêques du Bénin ont rendu grâce à Dieu pour son Excellence Monseigneur Antoine GANYE, Archevêque émérite de Cotonou, pour la célébration, le 20 août 2020, de ses noces d’argent épiscopales. Ils félicitent le Prélat et implorent sur lui, les bénédictions divines et la grâce d’une longue et paisible retraite.

2- La Conférence Episcopale du Bénin salue la bonne tenue du Chapitre Général des Instituts des Sœurs Franciscaines Filles de Padre Pio (SFFPP) et des Sœurs de Saint d’Augustin du Bénin (SSA) qui a abouti respectivement à l’élection des Mères Madeleine KOTY et Philomène FATON et de leur Conseil. Elle félicite les deux nouvelles équipes dirigeantes et implore sur elles l’assistance du Saint-Esprit tout au long de leur mandat.

3- Les Evêques du Bénin expriment leurs vives condoléances respectivement aux diocèses de Porto-Novo, Dassa-Zoumè, N’Dali et Natitingou pour le rappel à Dieu des Pères Paulin CAKPO TOUGOU, André DESSOU, Jacob AFFOGNON, Georges OLOUDE, Jacques DAGAN, Jacques TANNE, et Nicolas KASSA. Ils incluent, dans leurs prières, les religieuses des divers Instituts parties à la même période pour l’Eucharistie éternelle. Ils implorent le Seigneur des miséricordes pour qu’il accueille, dans sa Maison de paix et de lumière éternelle, ses vaillants ouvriers de l’Evangile.

4- Sur le plan socio-politique, le Bénin traverse actuellement une période de fin de mandat présidentiel. A cet effet, les Evêques du Bénin invitent les fidèles du Christ, les acteurs politiques de tous bords et les citoyens d’une manière générale à procéder à un bilan objectif, critique et constructif du quinquennat qui s’achève. Ceci permettra à chacun d’aborder les prochaines échéances électorales sans passion, mais avec la détermination d’œuvrer pour l’enracinement de la démocratie et pour le développement intégral du Bénin et de ses enfants. En effet, comme le souligne le Pape François dans sa récente Encyclique Fratelli tutti : « Nous avons besoin d’une politique aux vues larges… » (n°160) qui embrasse tous les aspects du bien-être de l’homme en société.

5- Dans la même ligne, la Conférence Episcopale du Bénin suit avec grand intérêt les débats tout comme l’expression des appréhensions des uns et des autres par rapport aux prochaines élections présidentielles. En raison des enjeux de ce rendez-vous électoral pour la paix et la cohésion nationales d’une part, et pour l’image de notre pays sur l’échiquier international d’autre part, elle recommande vivement que toutes les institutions impliquées dans l’organisation dudit scrutin jouent leur rôle dans l’esprit du consensus hérité de la Conférence Nationale de février 1990, afin que les prochaines élections présidentielles soient pacifiques, réellement inclusives et démocratiques.

6- Sur un autre registre, les Evêques du Bénin déplorent le drame familial survenu à Bohicon dans le diocèse d’Abomey et qui a abouti au décès tragique de trois enfants dans le feu mis à leur maison. Ils exhortent toutes les familles à accomplir leur vocation d’être des creusets d’amour, de paix et de pardon en même temps que des refuges sûrs pour les enfants.

7- La Conférence Episcopale du Bénin est vivement peinée au sujet des pluies diluviennes qui ont dévasté plusieurs localités notamment dans le Département de l’Alibori. Ces inondations ont occasionné des pertes en vies humaines, emporté dans leurs flots en furie les cultures et le bétail, et laissé derrière elles, des populations démunies et sans abri. Elle salue la compassion et la générosité de tous ceux et celles qui ont accouru pour redonner espoir aux habitants desdits villages.

8- Par ailleurs, les Evêques du Bénin sont inquiets des cas de suicide répétés surtout au niveau de la jeunesse. Ils rappellent à tous que la vie humaine est sacrée et appartient à Dieu depuis sa conception jusqu’à son terme par la mort. « C’est moi qui fais mourir et qui fais vivre » (Dt 32, 39), déclare le Seigneur. Ils exhortent les pasteurs à divers niveaux à sensibiliser les fidèles sur l’importance du respect de la vie et sur le soin à apporter à toute détresse humaine en réponse à la Parole du Seigneur dans le livre de la Genèse : « A chacun, je demanderai compte de la vie de son frère » (Gn 9, 5).

9- La Conférence Episcopale du Bénin est très préoccupée par la promotion insidieuse et l’introduction progressive de l’homosexualité et de l’orientation sexuelle comme droits humains dans les législations des pays de l’Organisation des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP), à la faveur du renouvellement des accords bilatéraux et multilatéraux en vue de l’obtention de l’aide internationale. Elle exhorte le Gouvernement du Bénin, les confessions religieuses et les acteurs de la société civile à œuvrer en synergie pour le respect des lois naturelles dans la crainte de Dieu qui nous en demandera compte.

Au terme de leurs assises, les Evêques du Bénin renouvellent leurs préoccupations sur tous les sujets évoqués et invitent les fidèles du Christ à la prière :

  • « Prière pour le Bénin » à la fin de chaque messe
  • Chapelet
  • « Prière à l’Archange St Michel » du Pape Léon XIII
  • « Sous l’abri de ta miséricorde «
  • Chemin de croix

Que Dieu, le Tout-Puissant et Père des miséricordes, continue de bénir et de protéger notre pays, le Bénin.

Fait à Natitingou, le 21 octobre 2020

 

Mgr Victor AGBANOU

 

Evêque de Lokossa
Président de la C.E.B.


Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *